© 2015 Energie LungYo

 

Surmonter la négativité mentale et nos difficultés cérébrales ?

December 27, 2015

Les études scientifiques démontrent que le fonctionnement du cerveau et de l'esprit sont intimement lié l'un à l'autre. D'ailleurs, Hippocrate disait que la santé c'est l'équilibre du corps et de l'esprit. Einstein expliquait que nous sommes plus fait de lumière que de matière. Sa Sainteté le Dalai Lama dit que nous plus des êtres spirituels que des êtres matériels.

 

Comment fonctionne concrètement la discipline énergétique LungYo et ses bénéfices du point de vue de la science ?

 

 

Les voies neuronales

 

Il est possible de surmonter la négativité et nos difficultés en comprenant, tout d'abord, comment fonctionne le cerveau. Surmonter la négativité est possible grâce à des voies neuronales qui connectent les nouvelles régions cérébrales les plus avancées, celles du cortex préfrontale - siège de la pensée supérieure - aux régions anciennes et plus primitive comme l'amygdale. Ces circuits neuronaux permettent aux régions de la pensée rationnelle et à celle de l'émotion de communiquer. Ainsi, en utilisant notre capacité de raisonnement, de logique et d'analyse critique pour combattre nos fausses croyances, nos conceptions déformées et nos préjugés (source de notre négativité) cela peut donner lieu à des messages chimiques et électriques émis par le cortex préfrontal qui transitent par les voies neuronales jusqu'à l'amygdale inhibant son activation. C'est le mécanisme qui permet à l'éducation et à l'apprentissage de modifier notre réaction instinctive et négative face à nombreux événements de notre vie. 

 

Les ondes cérébrales

 

C'est ainsi, du point de vue de notre connaissance du cerveau, que la discipline énergétique LungYo contribue grandement à améliorer la communication entre les deux hémisphères et les différentes régions du cerveau, tout spécialement en permettant l'accès à la région de la pensée supérieure ; ainsi la pensée rationnelle et émotionnelle sont équilibrées parce que mieux connectées.  La fréquence des ondes Beta serait associée à la zone primitive de l'amygdale, tandis que la fréquence des ondes alpha serait associée à la zone pariétale (occipitale) derrière la tête permettant une meilleure communication avec la zone supérieure du cortex préfrontal.

 

Voir le reportage France24 et les recherches scientifiques surprenantes en compagnie de Matthieu Ricard, scientifique et moine bouddhiste.

 

Autrement dit, le stress, les ondes Beta, les pensées et les émotions négatives, le mal-être sont liés à la région primitive de l'amygdale (qui enfle et qui secrète en continue des messages chimiques erronés), tandis que les ondes alpha, soient les pensées saines, les émotions harmonieuses et le bien-être sont liés à la région du cortex pariétale (zone occipitale) et de la zone préfrontale (lorsqu'ils fonctionnent ensembles).

 

Nos pensées agitées suscitent des émotions négatives qui engendrent ensuite des souffrances psychologiques ; sources de nos douleurs physiologiques. L'inverse est également vrai. Des pensées calmes et saines permettent de cultiver des émotions positives et harmonieuse qui engendrent une paix intérieure ; source du bonheur de l'esprit. Si nous analysons la mesure de la souffrance ou du bonheur dans notre vie, nous y trouverons une correspondance dans notre état d'être : heureux ou malheureux.

 

Pour contrecarrer un état d'esprit malheureux, il faut appliquer une force contraire ; exactement comme les principes de la physique le démontrent. Pour diminuer la force de l'eau chaude, il faut appliquer une énergie, ou une force, opposée, c'est-à-dire de l'eau froide. Si nous ne désirons pas nos douleurs physiques ou nos souffrances mentales, il faut entretenir un état d'esprit positif empreint de joie, d'amour, de compassion, de bonté, et de beaucoup de sensibilité à l'égard des autres. Pour diminuer la colère, il faut augmenter l'amour. Si le positif est faible, le négatif sera fort.

 

L'amygdale fait donc partie du système d'alerte du danger, responsable des émotions comme la peur ou la colère, des réactions émotionnelles fortes et douloureuses qui sont parfois utiles dans des situations périlleuses où notre vie pourrait être en jeu. Les émotions chimiques générées par l'amygdale nous préparent au fameux réflexe de lutte ou de fuite, de combattre ou d'esquiver une situation dangereuse, un prédateur ou un ennemi (souvent imaginaire). L'amygdale tient donc, dans la qualité de nos relations sociales, un rôle d'une importance cruciale. Toutefois, si cet état persiste et devient chronique, l'émission continue de l'hormone de la mort, appelée le cortisol, entraînera le corps et l'esprit, ainsi prisonniers, dans un état d'être négatif, dans une spirale destructrice et dégénérative. C'est l'endroit où se cristallisent nos stéréotypes. Et quand des stéréotypes négatifs ou de fausses perceptions à l'endroit d'une personne, d'un groupe ou d'une situation vont de pair avec cette réaction émotionnelle négative produite par l'amygdale, le préjugé surgit.

 

 

L'information sur notre environnement est envoyée à de nombreuses régions du cerveau. En même temps qu'elle est transmise par le système limbique, d'autres ponts neuronaux (chemins de l'énergie) l'achemine vers le cortex cérébral (lorsque nous sommes calmes et détendus), le summum de notre évolution, la marque même des êtres humains. Situé en périphérie crânienne, vers la partie antérieure de l'encéphale, et représentant les plus récents développements de l'évolution cérébrale, il est également associé aux fonctions supérieures du raisonnement, de l'analyse et de la logique. Siège de la pensée rationnelle, c'est ici qu'une analyse plus minutieuse de l'objet ou de la personne peut intervenir, et une compréhension plus nuancée et plus exacte se faire jour. Il s'agit de la partie « pensante » du cerveau, qui génère nos pensées « conscientes » et une perception plus exacte à l'égard de notre environnement et des autres. 

 

Pourtant les bienfaits physiques et émotionnels de la compassion et de l'affection bienveillante aux autres n'est plus à démontrer tant ils sont évidents, comme le démontre les recherches récentes sur la méditation et les ondes alpha (manifestation neurologique d'un esprit calme). Par exemple, et à l'opposé, les maladies cardiovasculaires sont souvent une conséquence destructrice de l'hostilité et de l'agressivité. Comme mentionné plus haut, le site de fabrication des émotions négatives se situe dans les systèmes primitif et limbique, des régions du cerveau ou se trouve l'amygdale, responsable des émotions comme la peur ou l'hostilité.  

 

La discipline énergétique LungYo permet un état d'être nouveau, plus profond et différent, qui provient tout d'abord d'un mental calme immédiat suite à l'émergence des ondes alpha qui influencent, dans l'instant présent, des émotions harmonieuses ; ce qui s'explique par la meilleure communication des différentes régions du cerveau et de la nature positive des messages chimiques qui transitent dans les voies neuronales. Le bonheur intérieur est restauré parce que de nouvelles connexions positives sont établies entre le physique, le mental et l'émotionnel. À défaut de recevoir un alignement alpha ainsi que le travail LungYo, et si vous expérimentez un état d'être négatif avancé, trois options sont possibles pour diminuer le négatif imprimé dans le cerveau et l'esprit ; la prise de calmants ou d'antidépresseurs qui bloqueront certains neurocapteurs et modifieront l'émission de l'information à partir des neurotransmetteurs ; ou en cultivant fréquemment des relations sociales harmonieuses avec le plus grand nombre de personne et/ou en pratiquant la méditation tous les jours : je préfère les deux dernières options car elles permettent également à la zone du cortex préfrontal de se développer, ce qui a été démontré par la science.

 

Pour information, j'ai utilisé et cité, dans ce texte, l'auteur Howard Cutler, psychiatre américain, avec son livre : L'art du bonheur dans un monde contemporain. En espérant que vous achetiez ce livre très important pour comprendre le bonheur et pour faire valoir les grands principes de la discipline énergétique LungYo d'un point de vue scientifique et philosophique en lien avec les enseignements du Bouddha.

 

Il ne fait aucun doute qu'une meilleure circulation de l'énergie dans le corps et l'esprit est la première étape pour retrouver l'équilibre. L'équilibre est fragile car nous sommes des êtres sensibles et la vie en général est difficile pour tout le monde. Les raisons du stress qui s'accumule dans la vie de tous les jours sont innombrables, tandis que les solutions « efficaces » pour se libérer des effets néfastes du stress sont, quand à elles, très limitées.

 

Stéphane (Palden) Larouche,

Praticien énergétique LungYo,

www.LungYo.com

Une gestion intelligente du stress

 

 

Please reload

En vedettes

Echo du Képi / AAMFG / Article LungYo

April 27, 2017

1/10
Please reload

Nouvelles Publications
Please reload