© 2015 Energie LungYo

 

La synchronisation des deux hémisphères cérébraux.

December 30, 2015

Comment la discipline énergétique LungYo peut restaurer notre équilibre physique, notre bonheur mental et émotif ? En permettant une meilleur communication ou synchronisation des hémisphères droit et gauche du cerveau. Quoi que j'en ai long à dire sur les bénéfices de la discipline énergétique LungYo, je laisse ce texte (écrit par un médecin) pour vous permettre de mieux comprendre « plus clairement » tous les changements positifs que vous pouvez expérimenter à la suite des séances LungYo pour la raison principale de la synchronisation des deux hémisphères ou mouvement de l'énergie dans le cerveau.

 

Pour expliquer cela, je vais citer le Dr. Christian Boukaram dans son livre, Le pouvoir anticancer des émotions :

 

< Il existe une dualité du cerveau gauche/cerveau droit. Les deux sont des cerveaux totalement différents ; le cerveau gauche est généralement le plus dominant, et nous sommes plus enclin à des attitudes de nature égocentrique et par effet de domino, plus enclin à souffrir mentalement ; le cerveau droit est lui plus porté vers les autres, avec sa nature altruiste et de compassion, nous sommes plus enclin à être heureux psychologiquement. L’idéal est que les cerveaux droit et gauche puissent servir équitablement notre nature humaine pour vivre heureux en équilibre. >

 

D’abord, notre cerveau est divisé en deux parties, l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche, qui sont reliées par des fibres nerveuses, le corps calleux. Des études ont été menées sur des individus qui, pour des raisons médicales, ont eu le corps calleux sectionné. On a alors remarqué le comportement différent des deux hémisphères. La neuroanatomiste Jill Bolte Taylor a même eu l’occasion d’étudier son propre cerveau, lorsqu’elle a souffert d’une rupture d’anévrisme. Son cerveau gauche a alors temporairement cessé de fonctionner et elle a pu faire une distinction nette entre ses deux hémisphères. Selon elle, nos deux cerveaux fonctionnent de manière presque indépendante et chacun à sa personnalité propre. Voici leurs caractéristiques respectives :

 

Cerveau gauche

 

  • Fonctionne comme un processeur sérié ou un circuit en série. Ne peut analyser qu’une donnée (idée) à la fois ;

  • Orienté dans le temps de manière linéaire, soit vers le passé, soit vers le futur. Il examine les petits détails du moment présent, les catégorise, les associe à des informations passées, les scrute et projette toutes les nouvelles possibilités dans le futur ;

  • Pense avec le langage et nous parle. C’est la petite voix qui dit : « Tu as oublié de faire telle chose ! » ;

  • Ne voit aucune connexion entre l’individu et son environnement. C’est la voix qui dit : « Je suis ! » ;

  • Esprit cartésien, il réfléchit méthodiquement. Il remarque tous les détails et les imperfections, émet des jugements et cherche constamment à changer la réalité pour un meilleur avenir ;

  • Analyse ; Mots ; Logique ; Linéarité ; Listes ; Nombres ; Temps ;

  • Attitude égocentrique auto-centrée sur soi exagérément ;

  • Le taureau dans le magasin de porcelaine.

 

Cerveau droit

 

  • Fonctionne comme un processeur ou un circuit en parallèle. Peut analyser plusieurs informations simultanément ;

  • Uniquement orienté vers le présent. Le concept du temps n’existe pas pour lui ;

  • Bonne connexion entre l’individu, ses cellules et son environnement.

  • Voit la beauté des choses, cherche la paix ;

  • Pense avec des images ;

  • Cerveau créatif et artistique ;

  • Moment présent ; Perception spatiale ; Environnement ; Créativité ; Rêverie ; Imagination ;

  • Attitude altruiste et compassionnelle tournée vers les autres ;

  • L'esprit libre sur le haut de la montagne.

 

Selon Jill Boyle Taylor, le cerveau droit sait que nous sommes formés par ces vibrations qui nous relient au reste de l’univers (sujet d’un autre article à venir). Il « voit » que nous sommes des êtres de lumière, un vaste champ électromagnétique qui est aussi connecté avec le champ électromagnétique universel. Le cerveau droit n’a pas de concept de «moi» ni de concept de «pas moi», mais seulement un concept de champ électromagnétique UNIQUE. C’est pour cela que le cerveau droit n’a pas la notion du temps ou de l’espace. Il les «transcende». Tout ce qui existe, pour lui, c’est le moment présent.

 

Bien que cette division de dominance ne soit pas si anatomiquement précise, ne trouvez-vous pas que le cerveau gauche a beaucoup en commun avec le concept de l’ego (sujet d’un autre article à venir) ? Plusieurs chercheurs en arrivent aussi à cette conclusion. Nous sommes tous nés avec deux cerveaux distincts, mais, à un moment donné de leur existence, beaucoup de gens ont privilégié le fonctionnement d’un hémisphère au détriment de l’autre, soit l’hémisphère gauche, responsable du sens analytique, logique et méthodique. C’est aussi la composante qui nous sépare de l’univers et nous fait croire que nous sommes distincts. C’est en général ce que la société occidentale actuelle valorise chez les individus.

 

Comme conséquence, ce choix a entraîné un déséquilibre de notre santé, se traduisant par un état connu comme le «malheur». Le malheur serait dû à une sur-utilisation du cerveau gauche. Or, on ne peut pas chercher le bonheur uniquement avec le cerveau rationnel, car le bonheur n’existe que dans le moment présent, et le cerveau logique fuit le moment présent. Certaines personnes vivent complètement coupées de leur cerveau droit, comme si c’était un vestige du passé ou un luxe. Or, nous avons évolué avec les deux hémisphères. La vie a décidé que le cerveau droit était nécessaire. Je dirais même que si l’être humain veut survivre, il doit voir et comprendre son rapport avec son environnement. Le cerveau gauche, lui, n’a conscience que de lui-même.

 

Jill Bolte Taylor dit que les deux cerveaux sont connectés par le corps calleux et qu’il est possible de choisir à tout moment entre les deux. La première étape est d’en être simplement conscient. Le bonheur survient tout seul quand on arrête de réfléchir, quand on cesse d’analyser et qu’on s’abandonne au moment présent, au cerveau droit. Il ne faut pas tenter de rejoindre le moment présent ; il s’agit tout simplement de ne RIEN faire. Il ne faut pas essayer de ne rien faire. Il faut juste ARRÊTER de tourner en rond et laisser la beauté se dégager toute seule. C’est le but de la méditation (plusieurs articles à venir à ce sujet). Les activités du cerveau gauche sont extrêmement importantes, mais il faut un équilibre des deux hémisphères pour fonctionner adéquatement, maximiser ses potentialités, retrouver l’harmonie et rejoindre des états de flux.

 

Pour beaucoup de gens, le concept d’ego est surprenant et difficile à saisir. C’est normal, car c’est le résultat d’un conditionnement de vie et d’une cinétique de plusieurs générations. Cela dit, ce petit texte ci-haut ne constitue que la graine qui germera toute seule.

 

Si vous ne l’avez jamais fait auparavant, arrêtez-vous pendant quelques minutes, en silence, et examinez ce qui se passe vraiment dans votre tête. Prenez conscience de toutes les pensées qui vous traversent l’esprit ; devenez l’observateur. Répétez l’expérience plusieurs fois pendant une semaine. Offrez-vous ce cadeau de l’attention envers vous-même. Vous remarquerez quelque chose d’extraordinaire : vous verrez vos idées d’une manière différente.

 

La vie n’est que le processus permettant de se donner naissance à soi-même. La chenille ne peut se transformer en papillon que si elle se replie sur elle-même et se désintègre dans son cocon. Comme elle, nous avons le potentiel de nous métamorphoser en papillons et de nous envoler dans le vent de la vie.

En résumé

 

Nous ne sommes pas constitués uniquement de matière. Nos sens nous donnent l’illusion que nous vivons dans un monde de matière. En acceptant cela, nous bloquons une grande partie de l’information de ce monde. En la bloquant, nous nous en privons, et, ce faisant, nous devenons prisonniers d’un monde que nous construisons nous-mêmes. Ce monde est issu de notre hémisphère cérébral rationnel qui désire contrôler son environnement.

 

Le hic, c’est que le plus petit constituant connu est le photon, un paquet d’énergie qui vibre. Or, nous sommes tous fabriqués d’un champ relié à l’univers. Il n’y a aucune démarcation possible entre nous, selon l’échelle holographique (à publier bientôt), nous sommes tous unis. Nous vivons avec une dualité. Une partie de nous veut vivre séparé de l’univers et l’autre veut nous en rapprocher.

 

Quand on ne vit que de manière séparée, on est sous l’emprise de l’ego. Cet ego est très nocif, car il fonctionne avec la peur et vit pour se prouver aux autres (plusieurs articles à venir sur ce sujet). Il nous empêche d’être à l’écoute de notre corps et de nos émotions. En créant une distance entre nous et notre environnement, nous créons une distance avec nous-mêmes. Mais on ne peut s’éloigner très longtemps de soi-même et de sa vérité. Le moteur peut-il vraiment s’éloigner de sa source d’alimentation ? L’encre sur la feuille peut-elle vraiment s’éloigner du stylo qui a écrit ?

 

Quand nous nous comprenons et comprenons notre conscience,

Nous comprenons aussi l’univers et cette séparation disparaît.

Amit Goswami, physicien.

 

Références scientifiques du livre qui est le fruit de nombreuses observations cliniques et de recherche. Les informations qui y sont rapportées s'appuient sur de nombreux articles scientifiques. Par souci de rigueur scientifique et de transparence, les lecteurs pourront consulter les références au lien ci-bas.

http://editions-homme.com/fichiers/references-anticancer.pdf

 

Stéphane Larouche,

Praticien énergétique LungYo

www.LungYo.com

 

 

Please reload

En vedettes

Echo du Képi / AAMFG / Article LungYo

April 27, 2017

1/10
Please reload

Nouvelles Publications
Please reload